Témoignages


"Survies" portraits de personnes accidentées

Jean-Pierre

Jean-Pierre

Conducteur de travaux
Né(e) le 19 août 1974
Accident à 34 ans
« Je vais chez une amie, je roule sur la nationale 10 et en prenant la sortie, j’ai un trou, je ne me souviens plus… Je viens d’être victime d’un malaise cardiaque parce que je suis un homme épuisé de fatigue. Je suis conducteur de travaux en semaine et je travaille en boîte de nuit tous les week-ends.
Ça fait un choc de se réveiller tétraplégique. J’avais l’impression de rêver. On n’est pas préparé à vivre une telle épreuve ! Je n’arrêtais pas de penser à ma responsabilité… J’avais déjà fait deux malaises auparavant, on m’avait dit de consulter mais je n’avais pas suivi les conseils.
Aujourd’hui, ça fait presque deux ans. J’ai la main et le bras droits qui refonctionnent à peu près et surtout, mes deux jambes ont bougé dimanche… Je vais pouvoir remarcher un jour !
J’ai eu de la chance dans mon malheur, une très grande chance que ça m’arrive à 70 à l’heure avec personne en face. »





Philippe

Philippe G

(Paris)
Est-ce que je serais encore là si je n’avais pas été si bien protégé ? J’en doute.
Bonjour,
Je m’appelle Philippe, je suis motard et j’ai eu un accident. Un de ces accidents fréquents, presque banals mais qui peuvent être mortels sans un bon équipement. Alors j’aimerais vous raconter mon histoire et qu’avant de prendre la route, vous vous demandiez si vous êtes suffisamment protégé.
Ce matin-là, je sors de chez moi, il pleut mais je prends tout de même ma moto. Je suis sur l’autoroute A4, il y a beaucoup de circulation depuis plusieurs jours en raison des grèves. J’ai vu tellement d’accidents cette semaine que je suis encore plus prudent que d’habitude. A un moment, le trafic devient plus fluide, j’en profite pour accélérer un peu quand brusquement, juste devant moi, toutes les voitures et les motos sont à l’arrêt et forment un véritable mur ! Aucune échappatoire possible, je ne peux que freiner à fond. Ma roue arrière dérape : je chute.
Sur le moment, je ne pense pas avoir perdu connaissance. On me transporte à l’hôpital, je subis des examens, la colonne vertébrale n’est pas touchée mais le foie est enflammé. La semaine suivante, je dois tout de même me rendre chez le médecin pour vérifier mon état car j’ai des troubles de la concentration et des douleurs aux deux épaules. C’est étrange, parce que je ne me souviens être tombé que d’un seul côté. J’ai donc bien perdu connaissance…
Depuis, je vais mieux. Ma moto est partie à la casse et mon casque à la poubelle. Si je n’ai pas racheté de moto, c’est parce que je vis maintenant à proximité de mon lieu de travail. Quand j’ai chuté, je portais des gants renforcés, une veste avec dorsale et des bottes de moto.
Est-ce que je serais encore là si je n’avais pas été si bien protégé ?